Projet d'établissement

En cohérence avec le projet éducatif et pédagogique du Pouvoir Organisateur, « le projet d’établissement définit l’ensemble des choix pédagogiques et des actions concrètes particulières que l’équipe éducative entend mettre en œuvre en collaboration avec l’ensemble des acteurs et partenaires… » (Projet de décret définissant les missions de l’enseignement, article 67.)

1. En tant qu’école chrétienne, nous nous engageons :

   - A veiller au développement de la personne dans son entièreté tant au
     niveau corporel, intellectuel, affectif, social que spirituel,
   - A aider nos élèves, selon leurs capacités, à devenir des citoyens
     responsables,
   - A développer les aptitudes nécessaires pour rendre possible une insertion
     sociale, professionnelle future.
   - A promouvoir les valeurs chrétiennes comme le respect de l’autre, la
     confiance dans les possibilités de chacun, le sens du pardon, le don de
     soi, la solidarité responsable, l’attention permettant à chacun  de trouver
     sa place au sein de notre établissement.
 

Durant les trois prochaines années, nous avons choisi comme valeur prioritaire le bien être de l’enfant et l’importance de l’accueil. Nous veillerons dans nos actions concrètes à  ce que celles-ci se passent dans le respect mutuel  (entre enfants, entre adultes, entre adultes et enfants). Nous laisserons à l’enfant une certaine autonomie afin de lui donner du temps et des moyens pour atteindre l’objectif fixé.

2. En tant qu’école d’enseignement spécialisé, nous proposons :

   - l’enseignement de type 1

     « Le type 1 de l’enseignement spécialisé est destiné aux élèves qui ne
     peuvent être compris parmi les retardés pédagogiques et pour lesquels
     l’examen pluridisciplinaire conclut à un retard et/ou à un (des) trouble(s)
     léger(s) du développement intellectuel. » Décret Enseignement spécialisé
     mars 2004.

      Les enfants ayant une déficience mentale légère ont accès aux
     apprentissages scolaires de base leur permettant de s’intégrer dans une
     vie sociale et professionnelle normale.

     Néanmoins, leur temps de réflexion et de concentration est court ; ils sont
     vite fatigués et peuvent présenter des difficultés au niveau des
     perceptions, du schéma corporel, de la latéralité et la motricité.

     Les enfants fréquentant l’enseignement de type 1 ont besoin de créer et
     d’utiliser des outils, des procédures et des référents stables, construits 
     dans un souci de cohérence tout au long de la scolarité. Toute activité
     doit s’ancrer dans le vécu quotidien de l’enfant ; mais pour un
     développement 
maximal de son potentiel, il faut aussi lui proposer des
     situations de vie hors de son contexte habituel. Les activités prennent
     sens dans des projets (activités fonctionnelles) qui débouchent sur des « 
     produits » concrets. Il faut veiller à construire et structurer les
     apprentissages, à entraîner la mémorisation de certains savoirs et rester
     attentif au transfert de ces apprentissages.

   - l’enseignement de type 2

      « Le type 2 de l’enseignement spécialisé est destiné aux élèves pour
     lesquels l'examen pluridisciplinaire conclut à un retard et/ou un (des)
     trouble(s) modéré(s) et/ou sévère(s) du développement intellectuel.»
     Décret Enseignement spécialisé mars 2004.

     Les enfants qui fréquentent l’enseignement de type 2 peuvent présenter
     une symptomatologie très diversifiée  psychotisme, polyhandicap,
     trisomie 21, malformations congénitales, autisme... Un développement
     mental 
déficient entraîne une multitude de problématiques dans
     différents domaines: physique, biologique, social, cognitif. Les enfants ont
     un développement moteur pauvre, des difficultés de coordination et des 
     troubles perceptifs. Pour beaucoup d'entre eux, la communication est 
     inexistante ou altérée, ce qui entraîne des troubles de comportement 
     (stéréotypies, anxiété, agressivité) et des difficultés de socialisation.

     Le savoir communiquer est envisagé comme une compétence globale 
     prioritaire qui se développe par l'intégration qualitative des compétences 
     transversales relationnelles et instrumentales et des compétences 
     disciplinaires. L'équipe pluridisciplinaire travaille en étroite collaboration 
     pour déterminer, avec l'enfant, un ou plusieurs codes adaptés (gestes, 
     photos, pictos, outils informatiques...) qui lui permettent
     progressivement de s'exprimer, d'échanger et d'être ainsi socialement
     reconnu.

     Toutes les activités s'ancrent dans le vécu quotidien de l'enfant et visent
     à lui offrir un éventail d'outils et de méthodologies spécifiques pour 
     communiquer, prendre conscience de lui-même (son corps, ses sens et 
     ses émotions, la santé, l'hygiène). La prise de conscience de l’autre et 
     l'apprentissage de comportements sociaux adéquats sont également des 
     priorités éducatives dans l’enseignement de type 2.

     Enfin, une importance capitale est donnée à la ritualisation, à la 
     construction de repères et de référents stables.

   - l’enseignement de type 8 

      « Le type 8 de l’enseignement spécialisé est destiné aux élèves pour 
     lesquels l'examen pluridisciplinaire conclut que, tout en ne manifestant 
     pas de troubles de l'intelligence, de l'audition ou de la vision, ils 
     
présentent des troubles qui se traduisent par des difficultés dans le 
     développement du langage ou de la parole et/ou dans l'apprentissage de 
     la lecture, de l'écriture ou du calcul et dont la gravité est telle que, dans 
     un premier temps, une intervention particulière dans le cadre de 
     l'enseignement ordinaire ne peut suffire. » Décret enseignement
     spécialisé mars 2004

     Les élèves fréquentant l'enseignement de type 8 ont tous vécu un échec 
     durable dans un ou plusieurs domaines de l'apprentissage. Cette réalité 
     rend indispensable la mise en place, avant tout apprentissage et ré 
     éducation spécifique, d'un dispositif d'accueil global rassurant et 
     structurant.

     Cinq profils d'enfants ont été identifiés dans l’enseignement spécialisé de 
     type 8 :

          1. Les enfants présentant des désordres et des déficits
             d'apprentissage:les dys
          2. Les enfants présentant des troubles mnésiques (mémoire)
          3. Les enfants présentant des déficits d'attention/concentration
          4. Les enfants présentant des désordres culturels, sociaux,
             économiques et affectifs
          5. Les enfants confrontés à des problèmes d'ordre pédagogique

     La différenciation est indispensable à tous les niveaux : objectif, matériel, 
     rythme, évaluation, accompagnement... Il importe également de tenir 
     compte, au-delà du plan cognitif, des caractéristiques physiques, 
     psychomotrices, psycho-affectives et sociales inhérentes aux difficultés 
     propres à ce public. Pour l'aider à surmonter ou à compenser ces 
     difficultés persistantes, l'enseignant doit porter son action sur trois 
     sphères, à la fois bien spécifiques et absolument intégrées, l'une ayant 
     inévitablement des répercussions sur les autres : les approches ré-
     éducatives sont de l'ordre du relationnel (estime de soi, désir 
     d’apprendre…), du cognitif (structures cognitives, démarches de 
     pensée…) et de l'instrumental (instruments de pensée : perceptions,
     corps et motricité, langage, mémoire).

   - l’intégration pour les trois types d’enseignement précités

     Chaque élève à besoins spécifiques devrait avoir droit à la meilleure 
     éducation possible et ce, dans un environnement scolaire répondant à
     ses besoins personnels.

     La préparation de l’action d’intégration et son évaluation sont les
     garanties du respect des droits individuels de l’élève intégré mais aussi
     des autres.

     L’intégration a une seule limite : celle posée par l’élève.

     L’intégration engage la volonté de tous au changement ; elle n’est pas
     une mode, mais une richesse de la société et une chance pour chacun.

Le projet d’établissement comporte différents volets : un projet d’action 
pédagogique, un projet d’action éducative et un projet d’animation pastorale.

3. Notre projet d’action pédagogique :

     a) Une équipe éducative facilite le passage du primaire au secondaire
         grâce à un site commun et deux équipes se côtoyants.
     b) Le projet de l'élève est une condition indispensable à l'inscription. 
         Celui-ci est le point de départ de son P.I.A. (plan individuel 
         d'apprentissage avec des objectifs différents selon le type 
         d’enseignement) qui sera élaboré tout au long de la scolarité de l'élève 
         lors des conseils de classe.
     c) Le bulletin trimestriel, adapté à chaque niveau d’enseignement, le 
         journal de classe encourage la communication avec les parents.
     d) Des séances d’hippothérapie,  des travaux et des activités extérieures 
         à l’école, la présence de stagiaires (logopèdes, instituteurs, assistants 
         sociaux, éducateurs) sont planifiés tout au long de l’année.
     e) Des échanges avec des classes de l’ordinaire

En équipe pédagogique, nous avons opté pour un objectif prioritaire développé la différenciation dans les apprentissages.

4. Notre projet d’action éducative :

     a) Dès l’inscription de l’élève, une attention particulière lui est portée, 
         celle-ci sera entretenue dès son arrivée le matin jusqu’à son départ en 
         fin de journée.
     b) Chaque enfant peut bénéficier à tout moment d’une rencontre 
         individuelle avec toute personne de l’équipe éducative. 
     c) Nous impliquons les parents dans la vie de l’école au travers 
         notamment du comité de parents et  des réunions de parents.
     d) Le respect des personnes, du matériel et de l’horaire sont la base 
         du règlement de l’école qui est préventif avant d’être répressif.
     e) L’école est ouverte à partir de 8h00 le matin.

Les cours commencent à 8h35 et se terminent à 15h45.

 5. Notre projet d’animation pastorale :

En plus de la vie quotidienne, les valeurs chrétiennes nourrissent des moments privilégiés :

     a) cours de religion ;
     b) 4 animations pastorales sont célébrées durant l’année.

Un parallélisme permanent est établi entre la vie à l’école, les valeurs chrétiennes et la vie de Jésus-Christ.


     

Informations supplémentaires